apprendre la bourse et le trading 184
mars 25, 2020 Par bourse 0

Le FEU et le mouvement millénaire improbable pour sauver, investir et quitter le lieu de travail américain

Le logo Highlight by Vox

Une partie de Le point culminant 12, notre foyer d'histoires ambitieuses qui expliquent notre monde.


Rebecca, 33 ans, a grandi dans une maison monoparentale et a obtenu son diplôme universitaire en musique en 2008, en pleine récession. Il a vécu de salaire en salaire jusqu'à ce qu'il décroche un emploi dans une entreprise du Fortune 500 alors qu'il étudiait à l'école de commerce, auquel cas il a payé environ 15 000 $ de dette de prêt étudiant qu'il a accumulée pendant son diplôme de premier cycle.

Rebecca a senti la pression pour gagner. Depuis qu'elle a 23 ans, elle soutient financièrement sa mère, licenciée en 2008; C'est l'une des raisons pour lesquelles il a quitté la musique. "Au début, c'était une question d'argent", dit-elle.

Mais il a rapidement découvert, comme il l'a écrit sur son blog, "Je n'aime pas aller travailler."

Rebecca ne détestait pas le travail; C'était l'environnement de travail, le cycle des tremblements de terre qui nécessitait une navigation habile de la politique du bureau et une gestion frustrante, les premiers matins et les nuits de reddition et les week-ends pour grimper. Dans son blog, elle décrirait le soulagement qui lui est venu à la fin d'une journée de travail, en écrivant: «Je rentre chez moi, je m'arrête devant la télévision pour bloquer la misérable pensée que cela [is] ma vie jusqu'au 65e anniversaire. "

Donc pendant sept ans, Rebecca, qui blogue sous un pseudonyme et a demandé que son vrai nom ne soit pas divulgué pour garder ses informations financières confidentielles, et son mari, un musicien indépendant, sauvé et sauvé, investi et sauvé. Ils ont fait un faible revenu combiné de six chiffres, bien que le sien soit sporadique et le sien constant. Ils ont également reçu deux héritages de leur grand-père et de leur père, de l'argent qu'ils ont mis directement dans leur portefeuille d'investissement.

Moins ils dépensaient pour le café au lait, les vêtements, les nouveaux iPhones, etc., plus tôt elle pouvait dépasser la lumière fluorescente de 9 à 5. L'objectif de Rebecca: accumuler un million de dollars d'ici la fin de 2019.

Le plan de retraite extrême de Rebecca n'était pas nécessairement sa propre conception. Elle s'est inspirée de FIRE, un mouvement qui tire son nom de l'acronyme Financial Independence Retire Early. FIRE est animé et convivial pour les blogs, attirant des fans dans la vingtaine, la trentaine et la quarantaine qui rejettent l'idée que les gains devraient conduire la majeure partie de la vie adulte et que la récompense de la retraite devrait attendre leur âge d'or. Et si, selon eux, un meilleur plan consiste à vivre frugalement, à épargner lourdement et à prendre sa retraite dans la force de l'âge?

Les hypothèses sur l'ampleur du FIRE sont au mieux vagues, mais il y a quelques indices: il y a actuellement plus de 700 000 membres dans un sous-crédit actif de l'indépendance financière fondé en 2011, et le réseau populaire de blogs et de podcasts Choisir FI Il a enregistré plus de 1,6 million de téléchargements. jusqu'à la date. Un autre blog lié à FIRE, M. Moustache Moustache, a rapporté l'année dernière qu'il avait été consulté par plus de 30 millions de téléspectateurs uniques depuis 2011.

"Si vous avez une conversation assez longue sur le FEU, vous finissez par entrer dans cette crise existentielle du genre" Qu'est-ce qu'on fait ici? "Dit Scott Rieckens, 36 ans, qui est montré avec son épouse, Taylor. Beaucoup dans le mouvement pensent que la recherche de Choses attraper des gens dans l'ornière.
Celeste Noche pour Vox

Kiersten et Julien Saunders, tous deux dans la trentaine, disent que la communauté autour de FIRE n'est pas encore diversifiée, en partie à cause des différences culturelles d'argent. Mais ils disent que cela change.
Ilana Panich-Linsman pour Vox

En novembre 2019, Rebecca a atteint la cible et a pris sa retraite. Mais à l'approche de son rendez-vous avec le FEU, l'angoisse monta; elle avait peur de s'éloigner d'un emploi bien rémunéré. La mère de Rebecca a "totalement peur" lorsque Rebecca a partagé ses plans. Ses beaux-parents aussi. Qui pourrait leur en vouloir? Le risque d'incendie est non négligeable, car les montagnes russes des marchés boursiers et l'effet d'entraînement économique à la suite de la pandémie de coronavirus sont récemment apparus. "Ne pas savoir ce qui vient ensuite est vraiment effrayant, et je ne pensais pas que ce serait si effrayant", a déclaré Rebecca à Vox avant de quitter son emploi. "J'y pense tout le temps."

Leurs craintes sont fondées, en particulier pour leur génération. De nombreux milléniaux ont été licenciés pendant la Grande Récession (8,7 millions de personnes au total ont perdu leur emploi à travers toutes les générations), ou ont eu du mal à trouver un emploi rémunéré après l'obtention de leur diplôme, et beaucoup jouent encore un jeu perdant de récupération financière comme résultat. Aujourd'hui, la génération Y reste embourbée dans une crise de l'endettement sans précédent des étudiants et des dépenses de logement, de soins de santé et de garde d'enfants. En conséquence, ils ont différé à une majorité écrasante l'accession à la propriété, les visites médicales et dentaires et le fait d'avoir des enfants parce qu'ils ne pouvaient pas se le permettre. Depuis le début, mais surtout maintenant, les preuves s'accumulent qu'une nouvelle crise économique pourrait être imminente.

L'augmentation du FEU va étonnamment contre cette image financière. Comment quelqu'un peut-il rêver de quitter son emploi alors qu'il peut à peine rester à flot?

Cependant, la peur existentielle de Rebecca pour le travail est loin d'être rare. Gallup a rapporté que plus de la moitié des milléniaux se décrivent comme «non engagés» au travail ou non «émotionnellement et comportementalement liés à leur travail et à leur entreprise». Cette crainte, et un sentiment d'épuisement croissant, peuvent en fait alimenter l'intérêt millénaire pour le FEU. Les Harris Poll a découvert en 2018 que les recherches de Google sur "l'indépendance de la retraite anticipée" ont augmenté de 96% en cinq ans.

"Si vous avez une conversation assez longue sur le FEU, vous finissez par entrer dans cette crise existentielle du genre" Qu'est-ce qu'on fait ici? "Dit Scott Rieckens, 36 ans, un cinéaste qui a raconté l'entrée de sa famille dans FIRE dans le documentaire Jouer avec le feu, sorti sur iTunes à la fin de l'année dernière. «Parce qu'il s'agit de votre temps, cette ressource non renouvelable. … Alors, qu'allez-vous faire de la vie qui vous reste, non?

Cependant, la «liberté financière», comme les partisans de FIRE appellent le salut hérité en quittant leur travail quotidien, a un prix. Économiser intensivement, certains dirigeants FIRE recommandent d'économiser 50 à 70% de votre salaire, c'est une dépense en soi. Pour y arriver, FIRE nécessite une optimisation de la vie à l'extrême, optimisation qui peut battre les gens sans 401 (k) ou plus de 400 $ en banque à un moment donné, ceux qui ne font pas six chiffres pour 30, ceux qui n'ont pas de partenaire avec qui partager l'hypothèque et ceux qui ont une dette étudiante de 40 000 $. Et au final, personne, pas même un millénaire avec un million à la banque, ne peut affirmer avec certitude que l'agitation à épargner se traduira par ce qui leur échappe: le bonheur.


LE FEU est plus compliqué que de dire à votre patron de doubler, de l'emmener à la plage et de ne plus jamais répondre à un autre e-mail "prioritaire".

La première et la plus cruciale est l'IF: l'indépendance financière. Atteindre "FI" dépend du mouvement et de tous ses blogs, podcasts, forums et sous-redits correspondants.

Les adhérents au modèle FIRE atteignent FI obéir Un régime financier austère: réduisez les dépenses, éliminez les mauvaises habitudes, remboursez la dette et obtenez des chiffres cibles sur la valeur nette à accumuler et le moment de l'accumuler. Pour obtenir leur numéro FI, les adeptes de FIRE multiplient le montant total de leurs frais de subsistance annuels par 25. Cette formule utilise ce que l'on appelle la «règle des 4%», dérivée d'un document académique de 1998 appelé familièrement Comme «The Trinity Study» qui recommandait de ne pas retirer plus de 4% de votre portefeuille (épargne, fonds de retraite, investissements en bourse, etc.) chaque année après la retraite. Selon le Bureau d'analyse économique des États-Unis, l'Américain moyen économise un peu plus de 8% de son revenu annuel après impôt. Les partisans de FIRE visent à économiser la moitié, sinon plus.

L'indépendance financière et sa recherche sont antérieures au terme "FEU" de quelques décennies, du moins au livre historique des finances personnelles Votre argent ou votre vie, qui est devenu un best-seller en 1992 après sa Le co-auteur Vicki Robin est apparu sur Oprah et partagé avec le public quelques mathématiques simples: si nécessaire X le temps de faire Oui de l'argent et vous avez besoin Oui de l'argent pour acheter Z les choses, alors les choses sont égales au temps. Lorsqu'Oprah a agité la main sur une étagère de vêtements aux tons de bijoux et a demandé à Robin de transmettre sa sagesse algébrique, Robin, qui a pris sa retraite à 24 ans, en partie grâce à l'héritage de sa grand-mère, a répondu: «Ces c'est six semaines de ta vie. "

Mais Robin et son co-auteur, Joe Domínguez, ont proposé une solution: devenir financièrement indépendant, c'est-à-dire accumuler suffisamment de valeur nette pour quitter votre emploi, et vous serez libéré de la servitude des choses, du simple fait que vous n'aurez plus de offre apparemment infinie d'argent pour l'acheter. Le livre n'a pas conduit les légions à accepter en masse l'extrême frugalité (bien que Votre argent ou votre vie Il s'est vendu à 600 000 exemplaires au cours des cinq premières années, et plus d'un million à ce jour.) Cependant, il a fixé un prix personnel pour Capital-W Work, et il deviendrait un texte pivot pour d'autres personnes désespérées de trouver un moyen de sortir de la roue du hamster de la vie capitaliste.

Votre argent ou votre vie cela n'a pas non plus conduit directement au FEU, exactement. Retrouver l'histoire de FIRE est difficile, en partie parce que ses principes ont été développés sur des blogs personnels déconnectés, principalement dirigés par des personnes qui pensaient avoir découvert une sauce secrète ou qui se sont découvertes (et Votre argent ou votre vie, dont le co-auteur a finalement été considéré comme la "marraine" de FIRE).

On ne sait même pas quand la marque spécifique de FIRE a décollé. Le "leader de facto aimé et réticent" du mouvement, Pete Adeney, ne le sait même pas. "Votre estimation est aussi bonne que la mienne dans ce département", dit-il par e-mail.

Adeney, 45 ans, n'aime pas le nom "FIRE". Il préfère «retraité» à «licencié» ou «FEU», c'est ainsi que certains préfèrent décrire leur situation de chômage volontaire. Plus spécifiquement, il préfère le mustachianisme.

Vous seriez pardonné si vous n'êtes pas familier avec le moustachisme, une philosophie de "liberté financière par l'impolitesse" qu'Adeney a tirée de son blog populaire, M. Money Moustache. Mais au sein de la communauté FIRE, M. Money Moustache nécessite la lecture, un recueil coloré pour toute personne sérieuse à propos de l'obtention de l'IF, et la parole d'Adeney est presque un évangile. Ancien ingénieur logiciel, il a pris sa retraite à 30 ans et a commencé le blog en 2011 pour faire du prosélytisme sa version idiosyncrasique des finances personnelles. (C'est son blog qui a inspiré Rebecca.) Plus une génération X qu'un millénaire, et s'étant longtemps établie à la retraite, Adeney sert de modèle au sein de la communauté FIRE de ce qui est possible.


"Une fois sorti du [tread]moulin, Vous vous sentirez comme Neo quand il a débranché les ventouses de son corps nu et pâle dans The Matrix et regardé les autres humains emprisonnés ", a écrit Adeney dans son premier article." Putain de merde ", direz-vous. 'J'ai vécu dans ce monde d'esclaves ridicule. Et je n'ai jamais remarqué … et tout le monde l'est toujours! PERSONNES RÉVEILLÉES DRONE!’"

"C'est censé être un peu un culte", a déclaré Adeney au New Yorker en 2016. "Le reste de la société nous opprime. Nous avons nos propres symboles. Le vélo, le hayon. Le langage d'Adeney est pour le moins évocateur. Laissant de côté la culture américaine du "Clown de voiture" et du "Volcan explosif de déchets", Adeney cherche une révolution. "[A]Si nous élevons les plus pauvres d'entre nous, nous devons également réduire la destruction de l'environnement causée par les riches ", a déclaré Adeney à Vox par e-mail, qui affirme que ses dépenses annuelles à Longmont, dans le Colorado, sont inférieures à 25 000 $. La culture, dit-il, doit changer de haut en bas.

À bien des égards, c'est déjà le cas. Nous sommes à un moment où renoncer aux choses, ne pas les acquérir, est une aspiration. Regardez la folie du trouble inspirée de Marie Kondo; le mouvement zéro déchet qui célèbre la réduction de la production de déchets à un pot Mason par an; et la tendance à s'éloigner du consumérisme avec le Buy Nothing Project. Les milléniaux préfèrent les expériences aux choses, nous écoutons encore et encore.

Si la popularité de ces concepts est un indicateur, l'idée de se libérer des tendances capitalistes n'est pas si odieuse pour beaucoup de gens. L'effort est un mode de vie millénaire, et de cette façon, nous sommes une génération préparée pour le FEU. Comme Robin l'a dit au Wall Street Journal l'année dernière, les milléniaux "comprennent que le système que leurs parents ont construit s'effondre".

Le mode de vie ascétique d'Adeney est clairement inspirant pour ceux qui ont suivi son blog au fil des ans. Le message transfigure également, canalisant nos pires craintes concernant le capitalisme et notre impuissance face aux choses. "La plupart de nos dépenses sont un signe de faiblesse", a déclaré Adeney Spectacle de Tim Ferriss en 2017, "et c'est beaucoup de choses que nous faisons pour compenser nos faiblesses, parce que nous n'avons pas pu résoudre le problème de manière plus intelligente." Pour Adeney, il ne s'agit pas vraiment d'attirer la main-d'œuvre américaine vers une retraite anticipée, mais de briser le contrôle de l'argent sur les masses, de la fin du travail à acheter et de l'achat à conserver. S'abstenir de consommation est une preuve de piété, de retenue et de dévouement à la cause.

Mais le revers de ce message est que ceux qui participent encore à ce cycle sont faibles et n'ont pas les compétences d'Adeney en résolution de problèmes. Cependant, la perspective de démarrage de FIRE n'est pas nécessairement accessible à la grande majorité des Américains qui travaillent non pas pour acheter, mais pour survivre. Près de 17 millions de ménages vivent dans la pauvreté, dont 5,3 millions de ménages dirigés par un millénaire; Et l'endettement par carte de crédit est également un obstacle majeur pour des millions de ménages américains, avec plus de la moitié des titulaires de carte de crédit endettés. Un quart des adultes américains USA Ils n'ont pas d'épargne-retraite et 28% n'ont pas de fonds d'urgence pour les jours de pluie. N'importe lequel de ces facteurs pourrait rendre la retraite anticipée impossible, sans parler d'une combinaison.

Scott Rieckens, à gauche, a été inspiré par l'écriture de Pete Adeney (alias M. Money Moustache), l'un des blogueurs les plus populaires de FIRE et leader du mouvement. Faire vos propres projets à la maison est populaire avec l'ensemble FIRE.
Celeste Noche pour Vox

Scott Rieckens joue avec sa fille à leur domicile de Bend, Oregon. "C'est pour elle", explique Taylor Rieckens, un recruteur d'entreprise, dans le film de Scott sur son parcours FIRE.
Celeste Noche pour Vox

Adeney reconnaît qu'elle ne parle pas des travailleurs pauvres, ou d'eux, lorsqu'elle fait ces déclarations radicales. Comme le dit Vox, «Faire en sorte que les riches soient ravis de consommer moins est de loin le moyen le plus efficace [protect the environment]C'est pourquoi j'écris principalement des articles destinés à mes riches compatriotes américains. "

Elizabeth Willard Thames, qui blogue sur le mode de vie frugal de sa jeune famille, a été franc sur la façon dont le privilège leur a permis de se retirer tôt dans la forêt du Vermont. Dans son blog, Frugalwoods, elle répertorie une série de facteurs qui ont fait d'elle et de son mari, dans sa phrase, "favorisée dès la naissance": ils ont été élevés par des parents titulaires d'un diplôme universitaire, ils n'ont pas grandi dans la pauvreté, leurs familles sont "aimantes". , intacts ", et ils sont blancs. Il cite également un certain nombre de "décisions intelligentes que nous avons prises en raison de notre privilège", à savoir qu'ils sont allés au collège, ne se sont jamais endettés (à part leur hypothèque), ont occupé des emplois bien rémunérés, sont en bonne santé et ont pris du retard. avoir des enfants.

"Je souhaite pouvoir dire que si tout le monde économise un peu plus et vit un peu au-dessus de ses moyens, et évite d'acheter un SUV, il peut quitter son emploi et vivre la vie qu'il aspire", écrit Thames. "Mais ce n'est pas la réalité. Il y a un privilège structurel inhérent à notre capacité à atteindre l'indépendance financière à un jeune âge."

Erin Lowry, experte en finances personnelles, auteur de Le millénaire a éclaté, se décrit comme "cynique" en ce qui concerne le FEU, même si elle comprend son attrait. "Il est ambitieux à bien des égards", dit-elle, "d'avoir ce niveau d'autonomie sur votre vie à un si jeune âge, de sentir que vous pouvez choisir de quitter la main-d'œuvre traditionnelle et d'avoir beaucoup de contrôle. Cependant, il y a quelques pièces au puzzle. qui ne s'emboîtent pas aussi bien que parfois. "

Parfois (pas toujours), un héritage ouvre la voie au FEU, comme il l'a fait pour Rebecca et Robin. Parfois (pas toujours) une carrière réussie dans une industrie à but lucratif aide, comme elle l'a fait pour Adeney. Parfois (pas toujours), la moitié du ménage continue de gagner un revenu. Et souvent, une retraite anticipée signifie abandonner la routine, juste pour changer de carrière.


Beaucoup d'encre numérique Il a été publié sur les blogs et forums FIRE sur les définitions d'emploi et de retraite, définitions qui ne correspondent pas nécessairement à la façon dont les critiques, les Américains moyens et le dictionnaire définissent les deux. De nombreux pompiers continuent de travailler. Exploiter des locations immobilières et collectionner des concerts annexes sont deux recommandations communes de FIRE, sans oublier de trouver des projets passionnels.

C'est là que FIRE tire certaines critiques de ses détracteurs. Alors que la prémisse séduisante du FIRE est que les adeptes peuvent prendre une retraite anticipée et quitter le travail en vrac, certains des FIRE-ers les plus publics ne vivent pas uniquement de leurs économies et de leurs investissements. Leur travail, souvent lié à FIRE, se traduit par de l'argent: des podcasts monétisés grâce à des publicités, des blogs qui gagnent de l'argent grâce à des publicités et des affiliés, des discussions, des offres de livres, etc.

Notre blogueuse Next Life Tanja Hester, qui a plaidé la retraite à 38 ans, ne monétise pas son blog et appelle à la transparence des revenus parmi les autres blogueurs de FIRE. Elle a remarqué qu'elle avait reçu un petit aperçu de son livre publié en février dernier, intitulé de manière appropriée Travail optionnel.

Thames monétise son blog via des liens d'affiliation, gagnant une commission chaque fois qu'un lecteur achète quelque chose via ce lien; Elle a également gagné de l'argent grâce à son contrat de lecture et son mari continue de travailler à distance. "[W]Nous travaillons parce que nous apprécions ce que nous faisons, pas parce que nous avons besoin d'argent », écrit Thames sur son blog. "C'est l'extraordinaire privilège de l'indépendance financière."

La vraie retraite dans la définition du dictionnaire, soutiennent les partisans de FIRE, n'est de toute façon pas l'objectif. C'est pouvoir faire ce qu'ils veulent. Et parfois, ils veulent gagner de l'argent, bien que d'une manière différente.

"J'ai quitté mon travail, ce qui était très confortable, et j'ai gagné beaucoup d'argent en termes de ce que je faisais, mais je n'étais pas heureuse", explique Jamila Souffrant, 37 ans, de sa vie précédente en tant que directrice de l'immobilier commercial. Souffrant et son mari, qui vivent à Brooklyn avec leurs trois jeunes enfants, ont payé leurs dettes, économisé et investi 169 000 $ en deux ans, et ont laissé les entreprises américaines derrière. (Son mari continue de travailler comme enseignant.) Elle a commencé son blog, Journey to Launch, pour raconter son chemin vers l'indépendance financière à 40 ans; Maintenant, le blog, avec un podcast correspondant et son entreprise de finances personnelles, sont le travail à plein temps de Souffrant. "C'est une liberté que tout le monde recherche et souhaite", ajoute-t-il.

Il y a aussi la liberté, beaucoup soutiennent dans la communauté, de décider de l'intensité du FEU. Pour cette raison, la communauté FIRE utilise certains labels: «Fat FIRE» pour des économies moins strictes et un chemin de retraite plus long pour la classe moyenne supérieure; "Read FIRE" pour des modes de vie minimalistes et une retraite dès que possible à tout prix. "FIRE Barista" pour ceux qui prennent un travail à temps partiel à la retraite (comme devenir barista).

Fat and Lean et tout le reste sont en grande partie des étiquettes non pertinentes pour Kiersten et Julien Saunders, bien qu'ils ne respectent pas le dogme de la frugalité d'une part et soient en voie vers l'indépendance financière de l'autre. LE FEU, pour eux, "c'est un peu d'art et de science", explique Kiersten, 35 ans.

Le blog Saunderses basé à Atlanta, comme beaucoup de personnes en déplacement. Julien a quitté sa carrière en entreprise pour gérer le blog, Rich & Regular, tandis que Kiersten travaille à temps plein dans le but de prendre sa retraite d'ici 2021.
Ilana Panich-Linsman pour Vox

Kiersten ajoute que malgré le manque actuel de diversité, la communauté est l'une des plus amicales dans lesquelles elle ait jamais été impliquée, et l'espace change pour le mieux. Mais la disparité, disent-ils, tient aux différences culturelles. Il y a des dépenses prioritaires qui sont spécifiques à leur vie en tant que personnes de couleur qui pourraient autrement être considérées comme consommables par les extrémistes FIRE.

Kiersten cite les autosoins comme essentiels pour aider les personnes de couleur à se remettre des microagressions et des traumatismes subis dans la vie quotidienne, et des garderies de haute qualité sont essentielles pour donner des enfants noirs, et des enfants noirs en particulier , les meilleures chances de réussite pour la vie. En conséquence, son budget ne ressemble pas à certains des budgets les plus spartiates des autres parties du monde du FEU. «Nous nous donnons la liberté de laisser la vie se produire et de rester sur la voie du meilleur de nos capacités», ajoute Julien.

Souffrant, c'est la flexibilité après le travail. "Je pense que c'est plus réaliste pour beaucoup de gens, en comparaison, ils ne retourneront jamais au travail et ne prendront leur retraite dans cinq ans", dit-il. "Je ne pense pas que ce soit nécessairement possible selon le style de vie et les objectifs des gens." Souffrant ajoute qu'elle n'est pas non plus particulièrement frugale. "Je ne suis pas du genre" Oh, je veux juste dépenser 20 000 $ par an "." Vivre à Brooklyn coûte cher. Les enfants sont chers. Souffrant a adapté FUEGO à son style de vie, et non l'inverse.


Lisa Harrison pensait que son avenir était le FEU. En 2015, le chercheur d'entreprise, âgé de 44 ans, a recherché sur Google des expressions telles que «économies extrêmes», «budget» et «comment devenir riche», et est tombé sur Frugalwoods et Budgets are Sexy. "Même en 2015, je ne savais pas ce qu'était un blog", rit-il. Elle a lu une histoire personnelle après l'autre et a donc eu un nouveau plan de vie.

«Je travaille dans une entreprise américaine et je suis assise sous ces lampes fluorescentes dans une cabine, alors elle m'a vraiment parlé», explique Harrison, qui vit avec son mari et sa fille de 10 ans dans la banlieue de Pennsylvanie. Ils ont payé leurs dettes et apporté une hache à leur budget, ligne par ligne; Tout ce qui n'était pas essentiel, de leur vendredi de pizza au dimanche de café, était sorti. Bientôt, Harrison et son mari avaient atteint un taux d'épargne de 70%. Il avait même commencé un blog pour documenter son voyage au FEU. Et ils étaient misérables.

Harrison a grandi dans une remorque, la plus jeune de quatre personnes. L'argent était toujours serré, et elle était entrée à l'école du soir alors qu'elle travaillait dans une usine, soudant des composants électriques. Il ne s'était jamais attendu à ce que la frugalité qu'il adoptait pour FUEGO détruise des souvenirs de la privation qu'il ressentait auparavant. Mais ça l'a fait. "J'ai l'impression que c'est parfois ce qui se passe avec le mouvement FIRE. Vous êtes tellement enraciné dans: 'Rendez-le moins cher, faites-le mieux, ne faites pas ceci, ne faites pas cela.' Et vous ne vous permettez pas de profiter du voyage. maintenant comme plus tard. "

La santé mentale est une préoccupation majeure pour le porte-parole du FIRE Lowry. «Le mouvement se présente presque comme ce remède contre l'angoisse et l'anxiété que vous ressentez au quotidien», explique Lowry. "Beaucoup d'argent et quitter votre emploi ne sera vraiment pas la solution à l'anxiété et à la dépression que certaines personnes pensent que cela pourrait être."

Suze Orman a entendu parler de FIRE et a ses propres critiques. "Je le déteste", a déclaré Orman, la "Matriarche de l'argent" à Paula Pant. Autoriser quoi que ce soit podcast l'an dernier. Le problème d'Orman n'est pas avec FI, mais avec RE, comme c'est le cas pour de nombreux critiques FIRE. Pour Orman, les partisans de FIRE ne sont pas préparés pour le coût des maladies imprévues et des urgences sanitaires telles que les accidents, les dépenses de subsistance qui augmentent après 60 ans, le paiement de l'éducation des enfants, le paiement des soins parentaux, l'inflation, la chute des marchés boursiers, la perte de capital. années d'un plan de retraite en prenant une retraite anticipée (même si vous n'en avez pas l'intention), et ainsi de suite. Voulez-vous prendre une retraite anticipée? "Vous pouvez le faire si vous le souhaitez", a conclu Orman; ce serait simplement "la plus grosse erreur, financièrement parlant, que jamais, jamais faire dans votre vie. "

La réponse de la communauté FIRE a été rapide. Robin a qualifié Orman de "couverture humide en feu" sur son blog. Adeney a qualifié l'apparence d'Orman de "folle interview" sur son blog. "[M]Oney ne guérira pas votre peur, comme le montre clairement le méga millionnaire Suze ", a écrit Adeney." Si vous avez peur de ce qui peut arriver à l'avenir, vous avez un problème mental au lieu d'un problème financier. "

Certaines recommandations FIRE ont du sens. Atteindre un taux d'épargne, et encore moins un taux élevé, est un pas dans la bonne direction, d'autant plus qu'un quart des Américains n'ont pas d'épargne. Et le conseil d'investir dans des fonds indiciels à faible taux, explique James Choi, professeur de finance à l'Université de Yale, est une bonne idée, en partie parce qu'il permet une diversification du portefeuille à un coût relativement faible. Les pompiers ne recommandent généralement pas le retrait anticipé des comptes de retraite traditionnels, et Choi est d'accord.

Mais FIRE est-il basé sur de bons conseils? Ou même des conseils durables? "Ce n'est pas un conseil fou", dit Choi, mais c'est compliqué. Les dividendes payés sur les investissements peuvent ne pas fournir un flux de revenus durable, comme le dit Choi, à sa valeur nette, en particulier en raison du retour des craintes d'une récession imminente. Et la spirale boursière dramatique de ce mois-ci au milieu des craintes de Covid-19 a révélé à quelle vitesse la valeur d'un portefeuille d'investissement, un élément clé du modèle financier de FIRE, pouvait disparaître. Sur le blog de Frugalwoods, Thames a répondu à l'instabilité liée au virus corona en reconnaissant ces craintes, mais a doublé sa confiance dans le marché: "Je peux vous dire ce que mon mari et moi faisons avec notre argent: nous ne nous touchons pas. " ça. Nous ne jouons pas avec nos investissements de retraite, nous ne vendons pas nos investissements imposables, nous n'achetons pas des tonnes d'actions, nous ne faisons rien. "

La règle des 4% soulève également des inquiétudes pour Choi. Ce taux n'a de sens que si le marché boursier et les investissements personnels fonctionnent bien et si vos dépenses individuelles n'augmentent pas. Et pour les retraités qui finiront par bénéficier de la sécurité sociale, moins ils travailleront et moins ils gagneront, moins ils percevront de prestations de sécurité sociale. "Il y a beaucoup plus de risques si vous essayez de financer 50 ans de retraite et de ne pas manquer d'argent", explique Choi.

Mais la chose la plus importante est la dure vérité: pour la plupart des gens, tout cela ressemblera à des pas inutiles vers la fantaisie. À mesure que l'espérance de vie augmente, les États-Unis USA Ils sont confrontés à une crise de la retraite, car une grande partie de la population de la génération d'après-guerre n'aura pas assez d'argent économisé pour prendre sa retraite.

Teresa Ghilarducci, économiste du travail et spécialiste de la sécurité de la retraite à la New School, affirme qu'environ la moitié des personnes de la classe moyenne seront des retraités pauvres ou quasi pauvres.

Rebecca ne tarde pas à souligner que les héritages familiaux qu'elle a reçus étaient essentiels à la réalisation du FEU; il n'avait pas besoin de commencer son chemin vers la valeur nette d'un million de dollars à partir de zéro. Robin a également commencé son voyage vers l'indépendance financière en 1969 avec un héritage de 20 000 $.

"Mais c'est l'une des petites sources de richesse secrètes que la plupart des gens n'ont pas", a déclaré Ghilarducci, ajoutant que la non-pertinence du FIRE pour la grande majorité de la vie des Américains le rend quelque peu élitiste. C'est un argument que FIRE-ers réfute, en faisant valoir que vous n'avez pas à commencer avec beaucoup d'argent pour dépenser moins et économiser plus, et que FI met simplement l'accent sur la responsabilité personnelle.

«Cette critique découle de l'hypothèse erronée du« tout ou rien »selon laquelle vous devez atteindre la pleine indépendance financière avant de pouvoir en récolter les fruits», a déclaré Adeney à Vox. "En fait, les principes que j'enseigne sont à l'opposé de l'élitiste: ils améliorent mieux votre vie plus vous êtes bas sur l'échelle des revenus."

Pourtant, Ghilarducci dit: "C'est très, très, très cher de ne pas travailler."


Quand Rebecca a quitté son emploi a mediados de noviembre, se adelantó a la fecha límite que se había fijado. Desde entonces, ella ha estado viajando. Su salud física ha mejorado, le dice a Vox por correo electrónico desde Australia. Se despierta más temprano, ve menos televisión, hace ejercicio regularmente y come menos comida chatarra. Aún así, ella se preocupa por el dinero. Tiene que recordarse a sí misma que se mantenga positiva, que hizo los cálculos correctos, que tiene las reservas de efectivo para hacer esto. "Siempre me ha costado ser demasiado autocrítica, hasta el punto de que ha sido perjudicial para mi salud mental y emocional", escribe. "Alcanzar mi número de FUEGO no me ha ayudado con eso. Sin embargo, lo que ha hecho es darme el tiempo y el espacio que necesito para mirar más hacia adentro y permitirme comenzar a sanar ”.

Ella optó por no contarles a sus jefes sobre FI, o que lo que había hecho no era abandonar este trabajo en particular, sino dejar la rutina por completo. En cambio, ella dijo que se tomaría un tiempo libre para viajar. Le preocupaba que hubiera conceptos erróneos de que ser financieramente independiente significaba ser "un mega millonario".

Se sorprendió de lo tranquila que permaneció durante el breve intercambio. Sus jefes se sorprendieron, pero no hicieron preguntas de seguimiento.

"Desearía poder decir que fue como en la televisión, donde derramé mi corazón y luego bailé una plantilla cuando salí del edificio", escribió Rebecca más tarde en un blog en una publicación de celebración. Pero ella no lo hizo. "No quería quemar ningún puente".

Ella podría necesitarlos más tarde como referencia.


Stephie Grob Plante es un escritor y ensayista con base en Austin. Su trabajo ha aparecido en The Goods by Vox, The Atlantic, Smithsonian Magazine, The Verge, Curbed, Southwest: The Magazine, Playboy y en otros lugares.