images 38 1
avril 4, 2020 Par bourse 0

Le lien social de 3 milliards USD de la BAD est coté à la Bourse de Londres

La semaine dernière, la Banque africaine de développement (BAD) a levé ce qui était le plus gros lien social jamais émis sur les marchés des capitaux. La facilité de 3 milliards de dollars de COVID-19 USD est désormais cotée à la Bourse de Londres (LSE).

Il s'agit d'une étape importante pour la BAD, car le fonds, qui est désormais disponible sur son marché obligataire durable, est la première obligation de la banque sur le LSE.

N'oubliez pas que la transaction a été remplacée et a initialement attiré 4,6 milliards de dollars d'intérêts. Il a été présenté pour aider les économies et les moyens de subsistance africains à résister aux effets de la pandémie de coronavirus.

La liste, qui commence un partenariat entre la BAD et la LSE, consolide le fait que ces obligations jouent un rôle important dans la direction du financement vers les pays, les secteurs et les personnes touchés par des urgences majeures, comme une pandémie.

Les obligations sociales ou de développement durable éligibles avec l'utilisation de revenus alignés pour atténuer l'impact de COVID-19 seront admises à la bourse avec des frais d'admission exonérés pour une période initiale de trois mois, a annoncé la Bourse de Londres.

Ces obligations sociales et de développement durable financent des services essentiels tels que les soins de santé, l'eau et l'assainissement, l'aide à l'emploi ou en lien avec les objectifs de développement durable des Nations Unies.

Plusieurs investisseurs ESG de haute qualité ont activement soutenu cette transaction remarquable, notamment Affirmative Investment Management (UK), Breckinridge, Columbia Threadneedle (USA), The Government Pension Investment Fund, The International Fund for Agricultural Development. , Pension Boards – United Church of Christ, PineBridge Investments, Praxis Impact Bond Fund, TIAA / Nuveen et le Programme des Nations Unies pour le développement.

«La communauté internationale doit travailler ensemble pour lutter avec succès contre la pandémie de coronavirus. Le Royaume-Uni, en collaboration avec des partenaires tels que la Banque africaine de développement et le London Stock Exchange Group, aide les pays les plus vulnérables à investir dans leurs propres systèmes de santé et à éviter les difficultés économiques ", a déclaré le secrétaire au Développement. International, Anne-Marie Trevelyan, sur la liste.

"Bien que nous investissions dans des domaines comme la recherche sur les vaccins pour aider à mettre fin à la pandémie plus tôt, cet investissement privé par le biais de la BAD et notre soutien aux prêts d'urgence par le biais du FMI aideront également à limiter son impact sur l'économie mondiale." Fit remarquer Trevelyan.

Nikhil Rathi, PDG de London Stock Exchange plc et directeur de l'International Development Group, a déclaré: "Nous nous félicitons de la première obligation de la Banque africaine de développement à inclure dans notre marché et les soutenons dans leurs efforts vitaux pour atténuer l'impact de Covid-19 en Afrique .

Ce lien met en évidence le rôle important que la durabilité et les liens sociaux peuvent jouer pour orienter le financement vers les pays, les secteurs et les populations du monde fortement touchés par cette pandémie. »

La Banque a établi son cadre d'obligations sociales en 2019et a levé l'équivalent de 5 milliards USD par le biais d'émissions libellées en dollars américains, en euros et en couronnes norvégiennes.

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a déclaré: «Nous sommes fiers d'annoncer que notre première cotation à la Bourse de Londres est un lien social. Ce n'est que le début d'un partenariat renforcé entre la Banque africaine de développement et la Bourse de Londres. Nous allons nous mobiliser le plus possible sur le marché des capitaux pour lutter contre le coronavirus en Afrique. "

L'activité précédente de la Banque sur le marché des obligations sociales a permis de financer le développement des capacités hospitalières, l'amélioration de l'accès à la santé et aux services de santé, le renforcement des systèmes de santé, un meilleur accès à l'eau et à l'assainissement et la création d'emplois à travers le continent.

Commentant la cotation, Martin Scheck, PDG de l'International Capital Market Association ou ICMA, a déclaré: "Nous pensons que les obligations sociales et de développement durable peuvent fournir un canal d'action immédiat au marché pour financer des projets qui contribuent directement à atténuer l'impact social et économique de la crise de Covid-19 ".

Image: Openigo