apprendre la bourse et le trading 64
janvier 1, 1970 Par bourse 0

Rachat de crédit à long terme – swefonline.com

Que faire avant de développer à nouveau vos dettes

Avant de commencer une opération de restructuration pour prolonger la durée des prêts en cours, nous vous recommandons de suivre ces étapes.

Négocier avec les créanciers.

prêt des créanciers

Bien sûr, tout dépend de la nature et de la taille des dettes, mais l'expérience montre que dans de nombreux cas, il est possible d'en négocier certaines hors cour.

  • Dettes fiscales: contrairement à la croyance populaire, l'administration est généralement conciliante avec les contribuables en détresse. Proposer une marge d'endettement raisonnable sur 6 ou 12 mois, par exemple.
  • Prêts immobiliers – Vous permettent souvent d'ajuster les échéances à la baisse ou de les suspendre pendant un an.
  • Factures impayées: lorsqu'elles proviennent d'entreprises nationales (gaz, électricité, eau …) elles essaient de proposer un échéancier de remboursement sur plusieurs mois. Vous pouvez également faire des locations tardives, mais ce sera plus difficile si vous êtes propriétaire privé.
  • Découverts bancaires: essayez de parler à votre conseiller pour prolonger la durée du découvert bancaire autorisé et essayez de réduire le taux des frais.

Mettre en place un dossier de surendettement à la Banque de France

dette

Le soutien de la commission de surendettement de la Banque de France peut être très utile pour négocier une dette vertigineuse avec vos créanciers. Même si la soumission d'un dossier entraîne automatiquement l'inscription au FICP, vous recevrez une aide précieuse, à condition que votre demande soit considérée comme recevable.

Expansion en 10, 12 et 15 ans.

Si aucune solution n'est trouvée, il est temps d'envisager une mesure plus radicale. Les analyses suivantes vous montreront le double impact d'un rachat de crédit à long terme.

  1. En paiements mensuels et en pouvoir d'achat.
  2. À propos du coût final des prêts renégociés.

Pour ce faire, nous étudierons un cas spécifique et prendrons comme exemple un logement en situation de surendettement après la chaîne de plusieurs crédits. Le couple gagne sa vie avec un revenu de 3 000 € par mois (y compris les allocations familiales) et a trois enfants à charge. Ils sont propriétaires de leurs maisons depuis mai 2010.

La situation du foyer avant toute intervention.

Avant que le couple envisage d'acheter tous les prêts pendant une longue période, leur situation financière était la suivante:

(1): si le ménage remplit le découvert autorisé pour une période de 24 mois, payer les frais mensuels à la banque.

(2): En ce qui concerne les factures à payer, les créanciers ne sont pas censés facturer des intérêts de retard. Les frais sont calculés avec une prolongation de 12 mois.

Evolution de la situation familiale.

On note que depuis 2011, la situation des ménages a continué de se dégrader, le couple enchaînant des prêts pour l'achat d'un véhicule d'abord puis avec deux crédits renouvelables. Malgré le fait que les revenus sont restés stables, le taux d'endettement est le double qui a permis plus de 63%, tandis que le reste à vivre a été réduit de moitié, passant de 2 038 € à 1 087 €. forcé d'opter pour le rachat de prêts pour une longue période

Nous imaginons qu'ils ont réalisé l'opération le 1er mai 2012.

Nous mesurerons l'impact de la transaction sur 10, 12 et 15 ans. La première ligne comprend le prêt immobilier dans l'opération. Dans le second, seuls les crédits à la consommation sont renégociés.

(1): encours de tous les prêts en cours + pénalités sur l'hypothèque sur la base de 3% sur le KRD, soit: 90.138 € * 3% = 2704 €

Analyse

Les trois hypothèses montrent que l'intégration de l'hypothèque dans une opération de restructuration n'est pas intéressante. En effet, les taux de rachat de crédits sur de longues périodes de 10 à 15 ans sont particulièrement élevés, alors que dans notre exemple la différence entre la durée restante (10 ans) et la nouvelle durée n'est pas significative.

  • Le gain de pouvoir d'achat est meilleur dans les deux premiers exemples en renégociant uniquement les crédits à la consommation. Dans le troisième, la durée de 15 ans permet un léger gain si l'hypothèque est rétablie mais avec un coût de crédit très important.
  • L'impact sur le taux d'endettement est satisfaisant depuis 15 ans, bien que supérieur au maximum autorisé de 33%.
  • En revanche, le coût total des prêts explose littéralement dans l'hypothèse où le prêt réel est rétabli. Plus de 15 ans, vous pouvez même imaginer que les institutions refuseraient de faire ce regroupement.

Notre recommandation

Une solution plus avantageuse consiste à renégocier les conditions du prêt hypothécaire en dehors de la mise en pension pour une période de 144 mois, ce qui donne les résultats suivants:

  • Montant renégocié, pénalités incluses: 92 932 €
  • Durée: 12 ans.
  • Taux de 3,36% avec assurance

Le nouveau versement mensuel (y compris les crédits à la consommation renégociés de 182 €): 797 € par mois, une augmentation du pouvoir d'achat de 934 € et un coût du crédit inférieur à l'original de 135 936 €

Simulez votre achat de crédit à long terme

crédit en espèces à long terme "width =" 571 "height =" 432

Si vous envisagez une opération de restructuration, n'hésitez pas à demander et comparer toutes les offres. Cela ne prend que quelques minutes pour compléter votre demande.