images 44 1
mars 25, 2020 Par bourse 0

Troisième cas trouvé; l'hôpital suspend ses services

Un troisième cas de COVID-19 au Yukon a été découvert ce matin chez une personne voyageant au Canada et est maintenant isolé.

Pour Gabrielle Plonka dans 25 mars 2020

Un troisième cas de COVID-19 au Yukon a été découvert ce matin chez une personne voyageant au Canada et est maintenant isolé.

Le Dr Brendan Hanley, directeur médical du territoire, a fait le point ce matin avec Pauline Frost, ministre de la Santé.

Une enquête sur les cas et la recherche des contacts sont en cours pour déterminer si la personne a été en contact avec d'autres Yukonnais avant d'entrer en isolement. Le résultat positif du test est survenu 48 heures après l'évaluation de l'individu.

Hanley a déclaré que le temps de réponse rapide du résultat du test est encourageant, après des retards dans les tests la semaine dernière, averti de retards de six jours.

Le médecin hygiéniste en chef recommande une période d'isolement de 14 jours pour tous les Yukonnais revenant d'un voyage à l'extérieur, a-t-on annoncé dimanche dernier.

Ce cas montre l'importance de l'auto-isolement après avoir voyagé dans d'autres provinces et territoires, a déclaré Hanley.

Le lieu de résidence de la personne au Yukon n'a pas été divulgué.

En date de ce matin, 517 personnes ont été testées pour le COVID-19 au Yukon, avec 412 résultats négatifs et 102 tests toujours en attente.

L'annonce de ce matin comprenait également des informations sur le nouveau centre d'évaluation respiratoire du territoire, l'assurance maladie et les procédures hospitalières.

Le centre d'évaluation respiratoire a été inauguré lundi au Yukon Convention Centre, à l'extrémité sud de la quatrième avenue.

Le centre n'est pas une clinique sans rendez-vous. Les Yukonnais seront référés à la clinique par un professionnel de la santé par le biais de la ligne téléphonique 8-1-1, de l'hôpital, d'un médecin de famille ou du Yukon Communicable Disease Control.

Le centre d'évaluation sera ouvert sept jours sur sept à partir de 10 heures. à 16 h Les deux premières heures d'ouverture seront consacrées au traitement des patients atteints de maladies chroniques ou des patients de 65 ans et plus.

Le gouvernement étend actuellement le régime d'assurance maladie pour couvrir les résidents du Yukon qui ne peuvent pas retourner sur le territoire. L'exigence habituelle de résidence de 180 jours au Yukon pour avoir accès à une assurance a été levée.

Les hôpitaux du Yukon suspendront également tous les services non urgents ou de routine à partir de jeudi. Il s'agit notamment des analyses de sang, des tests de laboratoire, des radiographies, de la physiothérapie, de l'ergothérapie, des tomodensitogrammes et d'autres services d'imagerie.

La mesure permettra une distance physique dans les hôpitaux et garantira la capacité de répondre à une éventuelle éclosion de COVID-19.

Hanley a déclaré avoir reçu des communications de Yukonnais demandant des mesures plus extrêmes, telles que la fermeture de la frontière du Yukon et toutes les affaires non essentielles. Il a expliqué que ces mesures ont des effets colossaux et que son bureau continue de travailler avec une approche mesurée.

"Ne sous-estimons pas les effets de la fermeture … nous sommes déjà confrontés à des mois ou des années de reprise", a déclaré Hanley.

Il a ajouté que le risque potentiel de laisser certaines entreprises et mines rester ouvertes n'est pas pris à la légère, mais qu'il est soigneusement mesuré par rapport à l'impact des fermetures. Le territoire essaie de ne pas aller "trop ​​loin, trop vite".

Les mines du Yukon continuent de fonctionner selon des directives précises en matière de pratiques sûres, car leur fermeture pourrait avoir "de graves conséquences", a déclaré Hanley.

Il a formulé un certain nombre de recommandations pour maintenir un bien-être sain tout en se retirant socialement.

Il a dit que les Yukonnais devraient continuer à se connecter via les médias sociaux, passer du temps à l'extérieur, faire de l'exercice et se plonger dans de nouvelles compétences ou passe-temps.

Les gens peuvent toujours se rencontrer, parler et manger ensemble tant qu'un écart de deux mètres est observé, a ajouté Hanley.

"Si vous êtes stressé par COVID, prenez une journée sans COVID", a déclaré Hanley.

Il a suggéré de suivre les informations une fois par jour, plutôt que de rechercher constamment des mises à jour sur le nombre de cas nationaux.

Enfin, Hanley a encouragé les Yukonnais à communiquer avec le Programme de soutien à la toxicomanie pour le bien-être mental, l'Association canadienne pour la santé mentale et les conseillers privés qui offrent des services téléphoniques.

«Prendre soin les uns des autres n'a jamais été aussi important pour protéger notre santé mentale collective; soyez gentils avec les gens, prenez soin les uns des autres », a déclaré Hanley.

Voir commentaires, lettres.