images 2020 04 05T101901.672
mai 7, 2020 Par bourse 0

Visite de l'OMS à la Cellule régionale de coordination médicale d'Endeavour Mining Covid-19 (CRCM)

Une délégation du bureau de la Côte d'Ivoire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a visité l'Unité régionale de coordination médicale (CRCM) Covid-19, créée par Endeavour Mining au siège d'Abidjan, du l'apparition des premiers cas de COVID-19 dans le pays.

Conduite par le Dr Ambroise ANÉ, Conseiller national pour la prévention et le contrôle des maladies, MM a souhaité la bienvenue à la délégation. Pascal BERNASCONI et Georges DAVOINE, respectivement Directeur Général Délégué en charge des Affaires Publiques, de la RSE et de la Sécurité et Directeur Général Délégué en charge de la sécurité du groupe. Ils étaient tous masqués comme tout le personnel du bureau.

Le Dr Jean-Marie MILLELIRI, coordinateur régional du CRCM d'Endeavour Mining, soutenu par le Programme d'appui à la stratégie sociale (PASS), a présenté à la délégation les moyens humains et matériels déployés depuis le 14 mars pour répondre à l'épidémie. dans les 3 pays où l'entreprise est implantée, et notamment en Côte d'Ivoire.

La visite, qui a duré plus d'une heure et demie, a permis à la délégation de présenter l'organigramme du CRCM, qui comprend une cellule de soutien familial et est intégré à la CRMT (Regional Crisis Management Team). Le CRCM compte 17 médecins, dont 9 en Côte d'Ivoire, dont 5 travaillent sur les sites d'Ity et d'Agbaou. Trente-neuf infirmières renforcent l'équipe pour soutenir les opérations de prévention et les soins médicaux.

Le Dr MILLELIRI a présenté toutes les procédures opératoires mises en place par Endeavour Mining pour prévenir la survenue de cas de Covid-19 chez les salariés, en particulier tous les moyens mis en place sur le site pour appliquer des gestes barrières et des mesures de contrôle: prendre la température dans le billets, port de masques, distanciation sociale, gel hydroalcoolique, surveillance médicale.

Toutes ces procédures sont alignées sur celles définies par les autorités sanitaires nationales et l'équipe est en contact étroit et permanent avec les autorités sanitaires des pays, notamment en Côte d'Ivoire. La mesure préventive de mise en quarantaine, sous surveillance contrôlée et médicale, mise en œuvre par EDV a également été présentée à l'OMS: elle oblige les salariés qui doivent arriver sur les sites miniers à maintenir leur confinement pendant 14 jours dans une seule pièce dans des lieux dédiés, comme le chambre d'hôtes d'entreprise ou chambres d'hôtel réservées à cette opération. Cela permet de s'assurer qu'aucun d'entre eux ne porte le coronavirus avant d'aller travailler.

La délégation de l'OMS a également été présentée avec toutes les actions de soutien aux communautés autour des sites, en particulier la distribution de matériel de protection contre les infections.

Endeavour soutient également la réponse nationale ivoirienne et fournira prochainement 80 millions de FCFA en équipements (tests et kits d'échantillonnage, etc.) pour favoriser la détection de Covid-19 à l'INHP (Institut National d'Hygiène Publique) et l'Institut Pasteur. . L'Hôpital universitaire de Treichville et le SAMU recevront également un soutien dans les équipes de réanimation et des soins médicaux pour un total de 68 millions de FCFA.

L'OMS s'est particulièrement intéressée au système de surveillance épidémiologique développé par Endavour Mining, qui permet de suivre l'évolution de l'épidémie dans les trois pays en temps quasi réel et de mesurer la pression infectieuse autour des sites miniers.

Basé sur les données des points de situation publiés par les pays et leur analyse, cet outil très élaboré assure un suivi continu des cas actifs sur une carte informatisée, avec location GPS des sites de détection et de soins. L'analyse de ces informations est renforcée par le réseau médical d'Endeavor, dont les médecins du site sont en contact permanent avec les autorités nationales, les directions départementales ou régionales de la santé.

A l'issue de ces présentations, la délégation de l'OMS a indiqué qu'elle était disponible pour partager les informations reçues avec les équipes du Ministère de la Santé, dans le but de développer éventuellement une collaboration afin que ces outils puissent renforcer la riposte nationale. , tant du côté de la coordination des réponses que du côté de l'information sanitaire.

Lire sur Abidjan.net

Rétroaction

commentaires